• [Album] Urashima Tarô au royaume des saisons perdues | Fuzichoco & La Luciole Masquée

    Titre VF : Urashima Tarô au royaume des saisons perdues

    Titre VO : /

    Illustratrice et Auteur : Fuzichoco & La Luciole Masquée

    Date de sortie : 2014

    Editions : Nobi Nobi

    Pages : 48

     

     

    Un jour, Urashima Tarô, un modeste pêcheur, sauve la vie d’une tortue marine géante maltraitée par un groupe d’enfants. En remerciement, cette dernière l’invite le lendemain à l’accompagner au royaume du dieu des mers. Au plus profond de l’océan, Tarô rencontre ainsi le légendaire dragon Ryûjin, et aussi sa fille Otohimé, une jeune femme d’une beauté délicate et irréelle. Le pêcheur et la déesse tombent alors éperdument amoureux l’un de l’autre et vivent sept jours merveilleux sans se séparer un instant. Mais le dernier soir, Tarô est pris d’une immense mélancolie et souhaite retourner à la surface pour revoir sa famille. Otohimé accepte et offre à son bien-aimé une mystérieuse boîte tout en lui faisant promettre de ne jamais l’ouvrir. Le jeune
    homme tiendra-t-il son engagement ?

    Grâce à des illustrations époustouflantes de couleurs et de détails, plongez de la plus belle des manières au cœur de l’un des plus anciens contes du Japon.

     

     

     

    Tout d'abord, laissez-moi vous dire que cet album est une vraie merveille ! De ce côté-là, il faut bien avouer que les Editions Nobi Nobi ne nous ont jamais déçus !

     

    Ce conte traditionnel japonais, très ancien et possédant de nombreuses versions, raconte l'histoire de Tarô, jeune pêcheur qui vient en aide à une tortue maltraitée par des enfants. Le lendemain, il reçoit la visite de la tortue qui l'invite chez le dieu des mers, un immense et majestueux dragon. Là, il rencontre Otohimé, la fille du dieu, et les deux jeunes gens tombent éperdument amoureux l'un de l'autre. Tarô reste 7 jours avec Otohimé, à contempler toutes les richesses de son monde, notamment les portes qui ouvrent sur les quatre saisons, qui donne lieu à des planches absolument splendides. Mais il pense à sa famille et voudrait lui dire au revoir. Otohimé lui remet alors un présent, qu'il ne doit ouvrir sous aucun prétexte...

     

    La première chose que l'on remarque dans cet album, ce sont les dessins de Fuzichoco : de vraies merveilles de douceur, de couleurs qui incitent au rêve et à l'évasion ! On se surprend à admirer les images longtemps après avoir lu le texte. L'histoire est très belle avec une fin à laquelle je ne m'attendais pas mais qui clôture bien ce conte traditionnel dont je n'avais jamais entendu parler.

     

    En bref, encore une pépite à mettre au tableau d'honneur des Editions Nobi Nobi !

    « Juste une Ombre | Karine GiebelReplay | Ken Grimwood »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :