•  

     

    Chaque matin, Monsieur part pêcher au large des côtes bretonnes. Mais ce jour-là, c'est lui qui est pêché par un effrayant bateau-usine. Pendant ce temps, Madame attend. Sourde aux complaintes des bigoudènes, convaincue que son homme est en vie, elle part à sa recherche. C'est le début d'un périlleux chassé-croisé, sur un océan dans tous ses états. Une histoire muette avec moult mouettes.

     

     

     

    Lue dans le cadre de l'opération "La BD fait son festival", je tiens à remercier PriceMinister pour la découverte de cette BD qui a été un véritable coup de cœur. Je lui ai attribué la note de 19/20.

     

     

    J'ai tout aimé dans cette BD. Tout d'abord, le côté muet de l'histoire m'a tout de suite emballée : j'ai adoré le fait de raconter une histoire juste avec des images, des expressions du visage, des regards... Tout sonne juste au niveau des dessins. Les personnages sont tantôt drôles, tantôt touchants et j'ai trouvé tout l'histoire très émouvante. Néanmoins, l'humour n'est jamais bien loin et j'avoue avoir eu un gros coup de cœur pour la mouette ! Son attitude et ses expressions sont tellement drôles ! Monsieur et Madame sont excellents également, lui petit pêcheur malingre aux grandes lunettes, elle bigoudène bienveillante au grand cœur.

     

    Au départ, j'avais un peu peur en voyant les dessins assez sombres, mais finalement ils m'ont convaincue et collent bien à l'histoire. Celle-ci m'apparaît comme étant une fable écologique, qui montre les désastres que provoque l'Homme sur les océans : pollutions, détritus, marées noires... Les auteurs parviennent tout de même à nous faire voyager, entre la Bretagne et Cuba : on a vraiment l'impression d'y être !! Et chapeau pour avoir fait danser Fidel Castro au rythme des danses bretonnes ! ^_^

     

    Enfin, dernier point que je souhaite aborder : l'objet-livre ! Très bien pensé, il a la forme d'une boîte de sardines, et la quatrième de couverture est originale et drôle !

     

     

    Rien de rien !

     

    En bref, une BD qui ne paye pas de mine au premier abord, mais qui s'avère être une véritable merveille ! En un mot : foncez !!


    votre commentaire
  •  

     

    Le Passage est un shôjo manga réunissant plusieurs histoires mystiques et étranges sur l’au-delà, peignant avec délicatesse des phénomènes irréels d’un autre monde. Tel un poème magique contant le cœur de ses personnages, Kita Konno nous livre un nouveau psaume calme et romantique.

     

     

    Cela fait des années que ce manga one-shot traîne dans ma PAL et je me suis enfin décidée à l'en sortir.

     

     

    Le premier point positif s'observe sans même ouvrir le manga : la couverture est juste magnifique !! Tout dans les tons rappelle l'hiver, et la poésie qui s'en dégage est indéniable.

     

    Cette poésie, elle se retrouve dans toutes les histoires qui compose ce one-shot (il y en 7 en tout), même si elle est plus présente dans certaines histoires. Pour ma part, ma préférence va vers quatre histoires, les trois premières et l'avant-dernière, qui sont magnifiques, parfois drôles (le shinigami des deux premières histoires), souvent tendres et toujours tristes... Le dessin est simple mais beau, il renforce l'impression de douceur et de poésie qui se dégage de l'ensemble.

     

     

    Néanmoins, il y a deux histoires qui ne m'ont pas plu du tout, peut-être que cela tient au fait qu'elles sont très courtes. En effet, elles font moins de dix pages chacune ! Ensuite, les histoires étaient parfois brouillonnes et je m'y perdais un peu... Cette impression a été renforcée par le fait que certains personnages se ressemblent tellement qu'il était difficile de les distinguer les uns des autres...

     

    En bref, une jolie découverte avec de très belles histoires mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable...


    votre commentaire
  •  

     

    Quand le jeune d’Artagnan quitte sa Gascogne natale pour Paris, il n’a qu’un rêve en tête : devenir mousquetaire. En chemin, son caractère fougueux va attirer sur lui les foudres des gardes du Cardinal de Richelieu, lui permettre de se lier d’amitié avec trois de ses glorieux aînés, Athos, Porthos et Aramis, et même de croiser l’amour en la personne de Constance, lingère de la Reine…
    Mais il est loin de se douter que ces rencontres l’amèneront à se rendre jusqu’à Londres, afin de déjouer un complot qui pourrait mettre la France en péril !
    Un pour tous, et tous pour un !

     

     

    Cela fait des années que j'ai lu l'œuvre originale d'Alexandre Dumas et je n'en ai plus un souvenir très net, bien que cette histoire traverse sans encombre les générations. Ce fut un grand plaisir de la redécouvrir sous forme de manga !

     

     

    Comme pour le précédent volume de cette nouvelle collection présentant les grands classiques en manga, à savoir La Petite Princesse Sara, on peut noter tout le soin porté par la maison d'édition pour que les tomes soient en parfaite harmonie.

     

    On retrouve donc tous les personnages que l'on connaît bien : D'Artagnan, Athos, Porthos et Aramis bien sûr, mais aussi le Cardinal de Richelieu, Louis XIII et la Reine Anne, Milady de Winter et le duc de Buckingham. Il sont tous facilement identifiables, ce qui est un aspect non négligeable dans un manga, où les personnages ont tendance à se ressembler. Ils sont tous attachants à leur façon, et avec cette histoire, je ne peux m'empêcher de penser au dessin animé Albert le Cinquième Mousquetaire en imaginant Richelieu et ses pantoufles lapins et Milady avec son tatouage de canard qui parle ! Qui s'en souvient ? N'hésitez pas à me le dire en commentaire ! ^_^ *c'était le 3615 Nostalgie* Bref, pour en revenir à notre histoire, elle ne suit bien évidemment que les grandes lignes de l'œuvre originale d'Alexandre Dumas, mais cela suffit largement à nous captiver !! Action, complots, humour, amour : tous les ingrédients d'un bon roman de cape et d'épée sont au rendez-vous !

     

    Le dessin est dynamique et est dans un style qui plaira au plus grand nombre, c'est-à-dire autant aux garçons qu'aux filles. Les décors sont bien respectés également. Autre point positif, tout comme La Petite Princesse Sara, c'est un one-shot : pas de série à rallonge !! Je ne sais pas vous, mais je rechigne à ma lancer dans des séries qui en sont au tome 70 et qui continuent !! @_@

     

     

    Encore une fois, comme pour La Petite Princesse Sara, c'est trop court !! On en redemande !!

     

    En bref, une redécouverte de l'œuvre de Dumas pour moi, qui me donne envie de me replonger dans l'original ! Et une suggestion aux éditions Nobi nobi ! : pourquoi ne pas adapter la suite, Vingt ans après ? En tout cas, j'attends le prochain volume de cette collection avec impatience !


    votre commentaire
  •  

     

    Sara Crewe est une enfant de sept ans placée dans un pensionnat à Londres par son père, riche homme d’affaires aux Indes. Passionnée de contes et légendes, Sara saura se faire aimer par ses talents de conteuse. Son monde bascule à la mort de son père après sa faillite. L’horrible directrice, Miss Minchin fera alors d’elle une domestique et n’aura de cesse de la tourmenter et de l’exploiter… Sara réussira-t-elle à tenir la promesse faite à son père de devenir une princesse malgré toutes les épreuves qu’elle devra endurer ?

     

     

    J'avoue humblement que je ne connaissais pas l'œuvre de Frances Hodgson Burnett... Ce manga remédie à ce grave défaut et me donne très envie de découvrir l'original !

     

     

    Comme d'habitude, les éditions nobi nobi ! font bien les choses en ce qui concerne le travail éditorial. L'objet-livre est magnifique, avec quelques pages en couleurs au début et le ruban rose qui fait office de marque-page. 

     

    L'histoire est toute mignonne, c'est un conte de fées dans toute sa splendeur ! J'ai adoré découvrir l'univers de cette histoire mondialement connue, mais qui m'était encore inconnue. Sara et tous les autres personnages sont très attachants et le côté optimiste permanent de Sara m'a touché. On sent que c'est sa conviction profonde qu'un jour, tout ira pour le mieux ! Le dessin est superbe et renforce tout cela, avec des traits de shôjo bien caractéristiques, et une grade précision dans les lieux et les vêtements, chose que j'apprécie beaucoup dans les mangas à tendance "historique".

     

     

    Comme tout bon manga qui se respecte, c'est trop court !!!

     

    En bref, les éditions nobi nobi ! ont eu une riche idée en revisitant les grands classiques ! J'espère découvrir beaucoup d'œuvres de cette façon, à commencer par Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas qui attend dans ma bibliothèque !


    2 commentaires
  • Titre VF : Urashima Tarô au royaume des saisons perdues

    Titre VO : /

    Illustratrice et Auteur : Fuzichoco & La Luciole Masquée

    Date de sortie : 2014

    Editions : Nobi Nobi

    Pages : 48

     

     

    Un jour, Urashima Tarô, un modeste pêcheur, sauve la vie d’une tortue marine géante maltraitée par un groupe d’enfants. En remerciement, cette dernière l’invite le lendemain à l’accompagner au royaume du dieu des mers. Au plus profond de l’océan, Tarô rencontre ainsi le légendaire dragon Ryûjin, et aussi sa fille Otohimé, une jeune femme d’une beauté délicate et irréelle. Le pêcheur et la déesse tombent alors éperdument amoureux l’un de l’autre et vivent sept jours merveilleux sans se séparer un instant. Mais le dernier soir, Tarô est pris d’une immense mélancolie et souhaite retourner à la surface pour revoir sa famille. Otohimé accepte et offre à son bien-aimé une mystérieuse boîte tout en lui faisant promettre de ne jamais l’ouvrir. Le jeune
    homme tiendra-t-il son engagement ?

    Grâce à des illustrations époustouflantes de couleurs et de détails, plongez de la plus belle des manières au cœur de l’un des plus anciens contes du Japon.

     

     

     

    Tout d'abord, laissez-moi vous dire que cet album est une vraie merveille ! De ce côté-là, il faut bien avouer que les Editions Nobi Nobi ne nous ont jamais déçus !

     

    Ce conte traditionnel japonais, très ancien et possédant de nombreuses versions, raconte l'histoire de Tarô, jeune pêcheur qui vient en aide à une tortue maltraitée par des enfants. Le lendemain, il reçoit la visite de la tortue qui l'invite chez le dieu des mers, un immense et majestueux dragon. Là, il rencontre Otohimé, la fille du dieu, et les deux jeunes gens tombent éperdument amoureux l'un de l'autre. Tarô reste 7 jours avec Otohimé, à contempler toutes les richesses de son monde, notamment les portes qui ouvrent sur les quatre saisons, qui donne lieu à des planches absolument splendides. Mais il pense à sa famille et voudrait lui dire au revoir. Otohimé lui remet alors un présent, qu'il ne doit ouvrir sous aucun prétexte...

     

    La première chose que l'on remarque dans cet album, ce sont les dessins de Fuzichoco : de vraies merveilles de douceur, de couleurs qui incitent au rêve et à l'évasion ! On se surprend à admirer les images longtemps après avoir lu le texte. L'histoire est très belle avec une fin à laquelle je ne m'attendais pas mais qui clôture bien ce conte traditionnel dont je n'avais jamais entendu parler.

     

    En bref, encore une pépite à mettre au tableau d'honneur des Editions Nobi Nobi !


    votre commentaire
  • Titre VF : La Petite Mort, tome 2 : Le secret de la licorne-sirène

    Titre VO : La Petite Mort, tome 2 : Le secret de la licorne-sirène

    Auteur : Davy Mourier

    Date de sortie : 2014

    Editions : Delcourt

    Pages : 96

     

     

    La Petite Mort a dû faire un terrible choix entre faucher Ludovic, son meilleur ami atteint d'une leucémie, ou son chat Sephi. A-t-il fait le bon choix ? L'entrée au collège, cet univers impitoyable, va-t-elle remettre en question l'amitié, l'amour et l'existence des licornes-sirènes ? De toute façon, rien ne va se passer comme prévu car la famille Mort a... un squelette dans son placard.

     

     

     

    Ayant littéralement adoré le premier tome des aventures de la Petite Mort, je me suis empressée d'acheter ce deuxième tome afin de savoir si les ingrédients qui ont fait du premier un coup de cœur étaient toujours au rendez-vous. Et bien, figurez-vous que OUI !! Je crois même avoir encore plus aimé ce deuxième tome !

     

    Nous retrouvons la Petite Mort, toujours à part non seulement dans le monde des humains mais en plus au sein de sa propre famille ! En effet, il veut devenir fleuriste et non pas prendre la suite de Papa Mort en tant que faucheuse ! Et comme si ça ne suffisait pas, Petite Mort rentre au collège, avec tout le lot de nouveautés que cela comporte : acné d'os cachée avec du Tippex, déceptions amoureuses, crise d'adolescence...  Qu'est-ce que j'ai ri à la lecture de ce tome !! Les jeux de mots sont toujours aussi efficaces et font mouche à chaque fois ! Les personnages sont toujours aussi drôles et attachants ! Mention spéciale pour l'apparition de Pépé Mort, qui m'a fait mourir de rire (oui, mauvais jeu de mots, je sais...) et pour le correspondant égyptien de la Petite Mort que j'espère revoir dans le prochain tome ! Les interludes entre les strips sont encore plus drôles que dans le premier tome (j'adore la partie "Apprenons le suicide avec Hello Kittu").

     

    Outre tous ces passages exceptionnellement drôle, la BD n'est pas exempte de message, à savoir les choix que l'on fait et les conséquences qu'ils ont... La fin est assez triste et nous laisse en suspens... J'ai hâte de lire le troisième tome maintenant !!

     


    votre commentaire
  •  

     

    À quelques jours de leur mariage, Lynette et Bran partent se promener en forêt. Le rendez-vous amoureux tourne rapidement au cauchemar quand leur route croise celle d'une terrible sorcière qui transforme les jeunes innocentes en oiseaux pour les mettre en cage. Lorsque Lynette est victime du sortilège, son bel amant est bien décidé à tout faire pour la sauver. Quel qu'en soit le prix...

     

     

     

    Je tiens à adresser un grand merci aux Editions Delcourt et à Babelio pour ce partenariat.

     

    Aurore est une artiste que j'affectionne tout particulièrement, après des pépites comme Elinor Jones ou le premier tome de Lady Liberty. Ici encore, je suis charmée. Mais cette fois-ci, Aurore n'est pas seulement aux commandes des illustrations mais aussi au scénario.

     

    Cette bande-dessinée est une réécriture d'un conte des frères Grimm que je ne connaissais pas. Lynette et Bran sont fiancés et, lors d'une ballade en forêt, entrent malencontreusement sur le territoire d'une sorcière maléfique qui changera Lynette en oiseau. Bran n'aura alors de cesse de tout faire pour la retrouver et rompre le maléfice... L'histoire est magnifique, triste, mais Aurore y ajoute une pincée d'humour en dessinant certaines cases façon manga : des personnages avec des grosses têtes et des expressions exagérées.

     

    Et que dire des dessins ! C'est bien évidemment l'énorme point fort de cet album ! Les couleurs sont absolument magnifiques et le style vestimentaire des personnages n'est pas sans rappeler le manga Bride Stories. Un album que je me ferai une joie de relire et de feuilleter juste pour le plaisir des illustrations.

     


    2 commentaires
  •  

     

    Gentil géant aux allures de gros ours orange, Bonolon est un esprit de la nature qui vient au secours de tous les êtres vivants. Dès lors que les larmes d’une âme en détresse touchent les racines d’un arbre sacré, Bonolon, accompagné de son meilleur ami Gon, le petit chien, apparaît pour lui proposer d’exaucer son vœu le plus cher. Bien sûr, ses pouvoirs ne sont pas sans limite mais, chaque fois, Bonolon fait de son mieux pour répandre le bonheur autour de lui. Au fil de cinq histoires tendres et émouvantes, suivez Bonolon qui parvient tour à tour à aider une tortue à reboiser son île, à apprendre à un garçon capricieux à se faire des amis, à apporter du réconfort à une vieille dame seule, à faire réaliser à des jumeaux le rêve secret de leur père et à donner à une petite fille souffrante la force de se battre. Des choses simples, certes… mais qui changent la vie !

     

     

    Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio et les Editions nobi nobi ! pour ce partenariat.

     

    Ce second recueil des aventures de Bonolon confirme la très bonne impression que j'avais eue à la lecture du premier tome.

     

    On retrouve ici le même format : un très bel objet livre, des couleurs absolument magnifiques et 5 histoires qui feront le bonheur des petits et des grands enfants. Ces histoires courtes font la part belle aux valeurs à inculquer aux enfants : l'amitié, le courage, la bienveillance, l'amour de la famille...

     

    J'ai eu un petit coup de coeur pour deux histoires en particulier : Merci à toi, Gon qui se concentre plus sur le petit chien qui accompagne Bonolon et qui est très émouvante et Le trésor de l'arc-en-ciel, tant pour l'histoire que pour les couleurs qui sont ici particulièrement chatoyantes.

     

    En bref, que du bon pour Bonolon !


    votre commentaire
  •  

     

    When awkward schoolgirl Haru rescues a cat on her way home from school one day, the last thing she expects in return is to be honored by a feline royal family! Before she knows what's happening to her, Haru is drawn into a world inhabited entirely by talking cats--and recruited to be the next Cat Princess! Only the dapper cat Baron and his friends, a magical crow and a comical fat cat, along with a friend from Haru's past, can help her return home.

     

     

     

    Lecture en VO.

     

    Quand j'ai découvert qu'il existait un manga one-shot à la base de mon animé préféré des Studios Ghibli, à savoir Le Royaume des Chats, j'étais persuadée de ne le trouver qu'en japonais. Imaginez donc ma joie quand j'ai eu la chance de le trouver en anglais ! Je me suis empressée de l'acheter et je suis loin d'être déçue !

     

    On retrouve la trame et les personnages principaux du film d'animation : Haru, la jeune fille maladroite qui sauve un chat et qui se retrouve malgré elle coincée au Royaume des Chats, obligée d'épouser ledit chat; Hiromi sa meilleure amie qui ne comprend pas toujours ses excentricités; Baron, la figurine-chat dotée d'une âme, courageux et élégant; Muta le gros chat blanc et Toto le corbeau de pierre lui aussi doté d'une âme... 

     

    Ce manga rassemble les ingrédients principaux du film d'animation mais étonnera même ceux qui l'ont déjà vu car certains éléments sont complètement différents ! L'apparence même des personnages est différente, surtout en ce qui concerne le personnage de Baron.

     

    En bref, cette jolie découverte est un coup de coeur pour moi qui adore Le Royaume des Chats ! Si vous aussi vous aimez ce film des Studios Ghibli, le manga ne manquera pas de vous plaire !

     


    votre commentaire
  •  

     

    La Petite Mort vit des jours heureux avec Papa et Maman Mort. Il va à l'école, tombe amoureux d'une fille de sa classe et essaie de se faire des amis. Bref, à quelques détails près, la Petite Mort est un enfant comme les autres, si ce n'est qu'il a un avenir tout tracé : quand il sera grand, il reprendra le travail de Faucheuse de son père. Ce qui tombe mal, car la Petite Mort veut être fleuriste !

     

     

     

    Dès sa sortie, j'avais repéré cette BD décalée, toute dans le noir et blanc quand les autres font dans la couleur pour dire "remarque-moi !!". C'est seulement maintenant que je me suis décidée à l'acheter. Mieux vaut tard que jamais, me direz-vous ! Et vous aurez bien raison, car cet album est une véritable pépite !!

     

    Un jour, Papa Mort et Maman Mort apprennent par le Grand Tout qu'ils vont devenir parents ! C'est à cet instant qu'apparaît Petite Mort, en plein milieu du salon, pendant une émission de Jean-Luc Reichmann. Petite Mort doit faire son éducation : elle va à l'école parmi les humains mais elle est destinée à prendre la suite de son père en tant que Faucheuse. C'est ainsi que l'on suit son apprentissage.

     

    J'ai beaucoup ri avec cette BD, les jeux de mots sont épatants, les personnages excellents (j'adore le poisson rouge), l'intermède Buzz Aldrin est à mourir de rire (sans mauvais jeu de mots... quoique...), les fausses pubs sont drôles et parfaitement intégrées (très bon détournement de marques existantes, j'adore Hello Kittu !) et le graphisme est top. Certains passages sont néanmoins plus sérieux sans que cela ne dénature l'ensemble.

     

    Franchement, si vous aimez l'humour noir, n'hésitez pas, faites la rencontre de la Petite Mort ! Pour ma part, j'attendrai avec impatience la suite de ses aventures !

    - Je vous présente votre nouveau camarade. La petite mort.
    - Bonjour, je suis très heureux de vous rencontrer et j'ai hâte que l'on devienne copains. L'un d'entre vous a une leucémie.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique