• Beyonders, tome 1 : Vers l'autre monde | Brandon Mull

     

     

    Jason aurait pu être un garçon comme les autres mais il se retrouve accidentellement projeté à Lyrian, un empire soumis au règne cruel du sorcier Maldor. Il comprend très vite, que la seule façon de rentrer chez lui est de renverser ce terrible despote grâce à un mot magique. Le voilà désormais face à son incroyable destin : être le héros qui devra sauver ce monde en péril !

     

     

    C'est avec ce premier tome d'une trilogie que je découvre l'auteur du fameux Fablehaven, et je dois dire que mon avis est plutôt mitigé. Pour tout vous avouer, je ne vais même pas continuer cette série...

     

    Pourtant, à la lecture du résumé, ce roman avait tout pour me plaire : un monde fantastique à explorer, un méchant à tuer, de la magie... Mais mon enthousiasme est vite retombé au fur et à mesure des chapitres. Nous découvrons l'histoire de Jason, 13 ans, un garçon ordinaire qui va atterrir dans ce nouveau monde en passant... par la gueule d'un hippopotame ! Je dois bien avouer que voilà une façon originale de passer d'un monde à l'autre ! J'ai trouvé l'intrigue très inégale, avec des passages lents et ennuyeux et d'autres où, au contraire, l'action se précipite, parfois trop d'ailleurs... J'ai bien aimé la fin, qui amorce bien le tome suivant. Mais les personnages ont leur route toute tracée, ce qui m'a énervée ! Un problème ? Hop ! On trouve tout de suite une solution, et qui fonctionne du premier coup en plus ! Mais où sont les embûches ??

     

    Les personnages, voilà le gros point faible de ce roman pour moi. Jason est fade, sans aucun relief, il va avec les événements sans se rebeller et sans se poser de questions. Et il est diablement responsable pour un gamin de 13 ans dont les seules préoccupations sont ses notes moyennes à l'école et le base-ball... J'ai préféré Rachel, qui l'accompagne, même si elle n'a pas été mise assez en valeur à mon goût... Point positif avec les détachables et les hommes-graines, personnages originaux et fascinants ! Maldor aurait mérité d'être plus exploité et Galloran est un excellent personnage.

     

    En bref, un roman qui se laisse lire mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable...

     

    « Le sang des éditeurs | Mehdi OmaïsLes gens heureux lisent et boivent du café | Agnès Martin-Lugand »

  • Commentaires

    1
    Lundi 21 Juillet 2014 à 21:08

    Je n'avais pas spécialement apprécié ce roman également. Il y avait de nombreux aspects qui m'avait déplu et notamment qu'il était très long à se mettre en place. Je n'ai pas continué non plus la série.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :