• Déclic Mortel | Anthony Horowitz

     

     

    A peine sorti de l'affaire Goldfinger, James Bond est propulsé dans une mission au rythme infernal. Le contre-espionnage russe a en effet choisi de prouver sa supériorité technologique à l'occasion d'un Grand Prix automobile ! Sabotage et triche sont au programme, mais ce n'est là qu'une facette du dossier. Car 007 découvre bientôt que le complot ourdi par les Soviétiques concerne l'ordre mondial, et pas seulement celui des bolides sur la ligne de départ...

     

     

    Étant une fan inconditionnelle de Sherlock Holmes, j'avais adoré la reprise de cet univers par Anthony Horowitz dans La Maison de Soie. Étant, par ailleurs, une inconditionnelle de James Bond (version Daniel Craig), j'avais hâte de me plonger dans cette aventure inédite du plus célèbre espion britannique.

    Je remercie donc vivement Babelio et les Éditions Hachette pour m'avoir permis de découvrir ce titre, lecture idéale à quelques jours de la sortie de 007 Spectre dans les salles obscures. Petit aparté, vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point c'est de la torture d'attendre la sortie de ce film ! Je n'en peux plus ! Lol !

    Revenons-en à notre Bond de papier ! Pour tout dire, je dois avouer que j'ai été assez déçue de ma lecture... Je pense que cette déception résulte en partie du fait que ce roman est dans la plus pure continuité des romans originaux de Ian Fleming, c'est-à-dire qu'il se passe dans les années 50, en pleine Guerre Froide. Moi qui imaginais tous les personnages version Skyfall, je me suis trouvée quelque peu désarçonnée...

    Ensuite, j'ai trouvé le tout d'une grande platitude, presque ennuyeux... Avouez que ce n'est pas cela que l'on attend d'un James Bond ! Alors oui, tous les ingrédients sont là : les femmes, les voitures, le grand méchant, les sbires aux gros muscles, les armes, les courses poursuites... Mais je crois que la sauce n'a pas pris avec moi car ça manquait d'assaisonnement, pour rester dans la métaphore culinaire.

    Il y a quelques passages que j'ai beaucoup aimés, comme la course automobile, le jeu de cartes du grand méchant (idée très originale!), et les soixante dernières pages sont réellement ce que j'attendais de tout le livre : de l'action, de l'action et encore de l'action !

    Le contexte de la Guerre Froide et de la course à l'espace est très bien intégré à l'histoire et le tout m'a paru cohérent. Quant aux personnages, Bond est crédible, le méchant un peu moins, et la Bond Girl pas du tout !

    Enfin, on sent que l'auteur a voulu rester au plus près des histoires originales : on retrouve M, Moneypenny, Q, Tanner et des références à Goldfinger.

    En bref, une lecture en demi-teinte, qui me laisse un sentiment d'inachevé malgré quelques très bons passages !

     

    « In My Mailbox #18 | Octobre 2015Challenge Stephen King 2016 »

  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Novembre 2015 à 15:48

    Je n'ai jamais accroché avec les films James Bond donc le livre n'aura pas spécialement d'intérêt pour moi même si j'avoue que le côté guerre froide a l'air intéressant !

    2
    Jeudi 26 Novembre 2015 à 13:17

    Tu préfères James Bond ou Daniel Craig ? :P

    3
    Jeudi 26 Novembre 2015 à 18:11

    @tachas : les deux ! he

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :