•  

     

    Izia bifurqua dans la rue du collège. Elle consulta sa montre. Parfait. Izia collectionnait les mots sur son carnet de liaison et se faisait un devoir de ne jamais arriver à l'heure. Elle leva un sourcil étonné en apercevant Nathan qui déboulait sur son vélo à l'autre bout de la rue. Elle s'apprêtait à traverser en snobant le passage clouté lorsqu'une Mercedes aux vitres teintées surgit du carrefour. Trop vite. Beaucoup trop vite.
    Elle distingue sans peine le regard déterminé du conducteur qui enfonçait la pédale d'accélérateur.
    La voiture était déjà sur Nathan.
    Elle cria.

     

     

    J'ai entendu parler de ce roman pour la première fois alors que je préparais ma journée aux Halliennales 2014. Ce titre m'avait vraiment intriguée et, en discutant avec l'auteur – adorable ! - sur le salon, je n'ai plus hésité à l'acquérir, avec une jolie dédicace en prime !

    J'ai adoré ce roman, un vrai coup de cœur pour ce premier tome que j'ai lu en moins de 24h ! C'est l'histoire de cinq adolescents a priori sans aucun lien entre eux, mais qui se retrouvent embarqués contre leur gré dans une course-poursuite haletante sur fond d'expériences scientifiques dont je tairai la nature...

    J'ai beaucoup aimé l'intrigue, qui est très bien ficelée, autant pour un public jeunesse qu'adulte. Il y a même certaines ficelles que je n'avais pas vues venir ! Le fait d'alterner les points de vue donne encore plus de rythme et de relief à l'histoire, bien qu'elle n'en manque nullement !

    Les personnages sont tous charismatiques. J'ai eu un gros faible pour Nathan et Timothée, j'ai également beaucoup aimé Izia même si elle est trop directe et Morgane même si elle est un peu nunuche quelque fois, mais ça fait partie de son charme ! Quant à Samuel, au départ je ne l'ai pas aimé, mais vers la fin un élément perturbateur vient tout remettre en cause et j'ai hâte d'en savoir plus sur lui !

    « S'il continuait à lui parler comme à une gamine de six ans, ce type allait se manger une baffe. Izia avisa les gardes. Bon, OK, la baffe n'était peut être pas une bonne idée. »

    Au niveau de l'écriture, c'est fluide, agréable, accessible à un jeune public, et le tout me manque pas d'humour, ce qui est toujours appréciable ! Le rythme est soutenu pendant tout le roman, il n'y a aucun temps mort. Par contre, pourquoi diable avoir tué CE personnage là ?? Manon, tu es sadique !! Mais tu rattrapes le coup de façon très originale, alors je te pardonne ! ;-)

     

    Bref, un excellent premier tome qui m'a fait passer un très bon moment, et une fin qui laisse augurer un second et dernier tome explosif ! Vivement !


    2 commentaires
  •  

     

    Life is almost back to normal for Harper Price. The Ephors have been silent after their deadly attack at Cotillion months ago, and her best friend, Bee, has returned after a mysterious disappearance. Now Harper can focus on the important things in life: school, canoodling with David (her nemesis-turned-ward-slash-boyfie), and even competing in the Miss Pine Grove pageant.

    Unfortunately, supernatural chores are never done. The Ephors have decided they’d rather train David than kill him. The catch: Harper has to come along for the ride, but she can’t stay David’s Paladin unless she undergoes an ancient trial that will either kill her . . . or make her more powerful than ever.

     

     

     Lecture en V.O.

     

    !! Attention !! Peut contenir des spoilers du tome précédent !!

     

    J'ai mis une éternité à lire ce second tome, qui m'a assez ennuyée je dois le dire... Il n'est clairement pas à la hauteur du premier.

    J'espère que le troisième et dernier tome sera à la hauteur, car j'ai clairement eu le sentiment ici d'être en face d'un tome de transition, qui pose les jalons pour un grand final. En plus, il est assez court, et mérite plus le titre de novella que de roman à part entière pour moi.

    La fin est un véritable cliffhanger et j'ai tout de même très envie de savoir ce qui va se passer ensuite.

    Ce n'est pas un mauvais livre, loin de là, mais il est définitivement moins bon que Rebel Belle, moins d'action, moins de rythme... J'ai eu l'impression que l'auteur a inversé des choses par rapport au premier roman : dans Rebel Belle il y avait beaucoup d'action et peu de romance, et ici c'est l'inverse. En conséquence, j'ai trouvé que le niveau de l'intrigue s'en ressentait. Je n'ai pas été passionnée par ma lecture et les personnages m'ont beaucoup moins convaincue.

    Harper est beaucoup plus dirigiste dans ce tome, elle sait ce qui est mieux pour tout le monde sans tenir compte de l'avis des autres et ça m'a agacée. Il m'a manqué le sarcasme à toute épreuve qu'elle possédait dans le premier tome. Néanmoins, certaines de ses répliques font toujours mouche !

    « Honestly, not enough people know how to use good manners as a weapon. »

    « I just told you that I have superpowers. That my current boyfriend is an Oracle, and my ex-boyfriend is more or less a wizard. And you want to do a little shopping ? I'd hoped you wouldn't freak out, don't get me wrong, but I expected some freaking out. »


    J'ai trouvé David beaucoup plus effacé dans ce tome, j'ai eu l'impression qu'on ne le voyait quasiment pas, comme s'il était relégué au second plan, alors qu'il est quand même un personnage essentiel de l'intrigue.  Quant à Ryan, qu'est-ce qu'il m'a énervée dans ce tome !! Je l'ai trouvé hypocrite et déloyal. Enfin, j'ai trouvé Bee très inutile ! Et pourtant, avec ce qui lui est arrivé dans le premier tome, on aurait pu tirer une sacrée intrigue de tout ça ! Mais non, elle se contente de rester là, sans rien dire, sans rien faire, à attendre que ça se passe...

    Le seul personnage que j'ai trouvé intrigant, c'est Alexander. Mais malheureusement, là encore, rien n'est assez développé ! J'ose espérer que l'on en saura un peu plus dans le dernier tome.

    « Everyone dies, Miss Price. I know American schools are said to be woefully lacking, but it seems this is a fact you would have learned at some point in your educational career. »

    Au niveau de l'intrigue, je vous le redis, je me suis ennuyée... Même les moments où l'on est censés retenir notre souffle tombent à plat. En gros, ce tome manque d'épaisseur et de profondeur. On apprend rien de plus sur les Ephors, les épreuves que doivent traverser les personnages n'en sont pas et on reste sur notre faim.

    Malgré tout, c'est agréable à lire et je lirai le dernier tome avec plaisir pour enfin connaître le fin mot de l'histoire.

     

    En bref, un deuxième tome clairement pas à la hauteur du premier. Un tome de remplissage, de transition, en attendant, je l'espère, le feu d'artifice final.

     

     


    3 commentaires
  •  

     

    La Selection prend un ultime tournant. Quant à America, sa vie à changée pour de bon. Et elle est decidée à se battre. Pour Maxon. Mais d'autres concurentes se sont dangereusement rapprochées du prince. La seule solution: Riposter.

     

     

     Lecture en V.O.

     

    !! Attention !! Peut contenir des spoilers des tomes précédents !!

     

    Suite et fin (malheureusement...) de mes pérégrinations dans le monde dystopique d'Illéa et, comme pour les deux premiers tomes, ce dernier opus est un énoooorme coup de cœur ! C'est bien simple, c'est à mes yeux le meilleur tome de la trilogie ! Je suis triste de quitter America, Maxon et tous les autres... Au vu de l'accueil mitigé de The Heir, je ne pense pas le lire tout de suite...

    Mais revenons-en à notre histoire. A la fin du deuxième tome, on quittait une America prête à se battre bec et ongles pour Maxon, et c'est toute aussi déterminée qu'on la retrouve ici. Même si elle doute toujours de sa capacité à devenir une princesse dans le sens politique du mot.

    « Not wanting the crown means you're probably the best person to have it »

    Ce tome est clairement le plus riche en termes d'action et de révélations. Le combat contre les Rebelles prend toute son ampleur et l'action cohabite merveilleusement avec la romance, toujours bien présente. J'ai particulièrement apprécié toutes les révélations qui nous sont faites au fil du tome, à propos de certains personnages...

    Au niveau des personnages d'ailleurs, ils sont toujours aussi attachants, je me suis surprise à apprécier certaines personnes que je détestais dans les tomes précédents *tousse* Céleste *tousse*. De nouveaux ennemis et de nouveaux amis font leur apparition. America est moins agaçante dans ce tome, je n'ai pas eu envie de la secouer ! Elle et Maxon sont secoués dans tous les sens, pourtant, leur attachement l'un à l'autre reste omniprésent, sincère et véritable.

    « Break my heart. Break it a thousand times if you like. It was only ever yours to break anyway. »

    Alors oui, c'est toujours guimauve, oui on sait parfaitement comment tout cela va finir, pourtant on ne peut s'empêcher de frémir chaque fois que Maxon passe du temps avec telle ou telle fille.

    Quelques petits bémols cependant, mais qui n'annulent en rien mon coup de cœur. Tout d'abord, Aspen. Je suis désolée mais je ne peux toujours pas l'encadrer ! Ensuite, j'ai trouvé que la fin était un peu bâclée : tout arrive un peu trop rapidement et des événements importants nous sont balancés à la figure sans aucune explication, parfois même au détour d'une phrase puis plus aucune mention par la suite. Dommage...

    Malgré tout, j'ai adoré me perdre dans l'univers de Kiera Cass et je la remercie pour cette fantastique trilogie, une histoire de princesses et de contes de fées que l'on déguste comme un plaisir un peu coupable. C'est tellement meilleur ainsi !

    « This isn't happily ever after.
    It's so much more than that. »

     

    En bref, une saga que je place au top de mes favorites, avec les Harry Potter et autres Hunger Games.

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    La Sélection de 35 candidates s'est réduite comme peau de chagrin, et désormais l'Élite restante n'est plus composée que de 6 prétendantes. L'enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu'elles sont les mieux à même de monter sur le trône d'Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.
    Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d'enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales... Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie...

     

     

     Lecture en V.O.

     

    !! Attention !! Peut contenir des spoilers du premier tome !!

     

    “You know that you’ve found something amazing, and you want to hold on to it forever; and every second after you have it, you fear the moment you might lose it.”

    Ce deuxième tome de la trilogie La Sélection reprend exactement au moment où s'arrête le premier, sans aucun temps mort. On a souvent l'habitude, dans une trilogie, que le deuxième tome soit le moins bon des trois, qu'il soit une sorte de transition avant le grand final du dernier tome. Ici, ce n'est absolument pas le cas, et c'est de nouveau un coup de cœur pour moi !

    On retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès du premier tome : de la romance, un soupçon d'action, de l'introspection... Les candidates ne sont plus que six, et la compétition s'accélère. Au niveau de l'intrigue, il ne se passe pas grand chose si l'on parle d'action, mais on en apprend plus sur les origines d'Illéa, les rebelles et l'envers du décor du pouvoir. On se rend compte, en effet, que tout n'est pas que champagne et dorures au sommet de l'échelle sociale... Un certain personnage m'a particulièrement déçue, bien que je m'en doutais dès le premier tome. En outre, j'ai été touchée par ce qui arrive à une des filles : c'est cruel, barbare et j'en passe ! Surtout que j'aime beaucoup ce personnage ! On voit certains personnages sous un nouveau jour, on en découvre d'autres qui ne sont pas ce qu'ils semblaient être...

    Du côté de nos personnages principaux, America m'a particulièrement agacée dans ce tome : ses hésitations permanentes sont très très TRES énervantes !! Toutes les deux pages, elle change d'avis !! J'avais envie de la secouer et de lui dire « Tu ne vois pas ce qui est sous ton nez !! Réveille-toi bon sang !! ». Heureusement qu'elle fait ENFIN un choix à la fin de ce deuxième tome ! Maxon est égal à lui-même, un personnage que j'adore.

    “It turns out I'm absolutely terrible at staying away from you. It's a very serious problem.” 

    “You’ve changed me forever. And I’ll never forget you.” 

    “America, there’s no question that you’ve had my heart from the beginning. By now you have to know that”

    On en apprend plus sur les contraintes qu'il a dans sa vie, que l'on pouvait croire dorée, mais qui en réalité n'est qu'une cage. Quant à Aspen, et bien je l'aime encore moins que dans le premier tome, c'est-à-dire PAS DU TOUT !!

    La fin est une vraie explosion, je ne m'y attendais pas du tout !! En tout cas, ce roman se lit à une vitesse folle (pour ma part, je l'ai lu en à peine une journée) et j'ai hâte de lire le troisième tome, dont je suis déjà à la moitié au moment où j'écris cette chronique !! Accro, moi ??

     

    En bref, un deuxième tome à la hauteur du premier et qui promet un final explosif !

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie.
    Quand la dystopie rencontre le conte de fées !

    Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne...
    Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d'Illeá, la « Sélection » s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d'office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu'elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles...
    Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés : l'existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu'elle n'aurait jamais osé imaginer ?

     

     

     Lecture en V.O.

     

    "I'm not so stupid as to believe that you've completely forgotten about your former boyfriend. I know you think there are others here more suited for me and this life, and I wouldn't want you to rush into trying to be happy with any of this. I just...I just want to know if it's possible..."

    Curieusement, La Sélection fut un énorme coup de cœur pour moi. Je vous avouerais que, vu tout le tapage que provoque cette saga, j'avais très peur de me lancer... Et bien, j'ai adoré cette lecture !! Je ne m'attendais vraiment pas à dévorer ce premier tome aussi vite, ni à ce que cette saga soit aussi addictive ! J'ai tellement aimé que j'enchaîne avec la lecture des tomes 2 et 3 !

    La Sélection, c'est pour moi le Bachelor qui rencontre Hunger Games, avec une touche de Cendrillon. Le but de cette sélection est de trouver une épouse pour le Prince Maxon, parmi 35 prétendantes. Au fur et à mesure des éliminations, les dix restantes deviennent des Elites. Mais ce n'est pas aussi simple que cela : tout l'univers sociétal de ce roman repose sur un système de castes, dans lequel les habitants sont « triés », de Un à Huit, des plus riches aux plus pauvres, chaque caste ayant sa spécialité.

    « Since The Selection started, I'd been worrying that it was something that was going to ruin my life. But in this moment, I couldn't think of a time that felt more right. »

    America Singer, notre héroïne, est une Cinq. Elle ne veut surtout rien avoir à faire avec la Sélection, et c'est poussée par sa famille qu'elle est forcée de s'y inscrire. Quand son nom est annoncé, son univers s'écroule... Sa mère est très dirigiste et pense que c'est une excellente opportunité. Mais notre America, elle s'en fiche totalement, du Prince Maxon !! D'autant plus qu'elle a un petit ami secret, Aspen... J'ai beaucoup aimé le personnage d'America, que j'ai trouvé entier et sincère, même si ses éternelles hésitations fatiguent un peu à la longue... Le Prince Maxon est le prince charmant par excellence, un peu maladroit sur les bords, mais tellement cute !

    « He leaned in even closer to whisper. "You say you're here by mistake, so I'm assuming you don't want to be here.. Is there any possibility of you having any sort of...of loving feelings towards me?" »

    La seule chose que je reproche à ce premier tome, ce qui ne lui enlève pas le coup de cœur car je savais que c'était présent, c'est le triangle amoureux... En général, je ne lis pas les livres qui en comportent, mais je suis bien contente d'avoir fait une exception pour celui-ci ! Cela dit, je n'aime pas Aspen... #TeamMaxon !!

     

    En bref, oui c'est cheesy, oui c'est gnan-gnan, mais j'ai dévoré ce premier tome avec un enthousiasme qui m'a surprise moi-même ! Je me plonge de suite dans le tome 2 !!

     

     


    5 commentaires
  •  

     

    Angleterre, 1852. Katharine est envoyée par sa tante et tutrice au manoir de Darkwind où vit son oncle Tulman. Elle doit prouver que celui-ci a perdu la raison et le faire interner pour qu’il cesse de dilapider la fortune familiale. À Darkwind, Katharine rencontre un vieil homme excentrique, mais surtout génial, qui se consacre à l’invention d’automates extraordinaires. Rares sont les privilégiés qui ont le droit de pénétrer dans son atelier. Parmi eux, Lane, son ombrageux apprenti et Ben, un brillant étudiant en sciences. Tous deux défendent farouchement Tulman par dévouement mais aussi parce qu’il fait vivre sur son domaine des centaines de personnes qu’il a arrachées à la misère. Bien vite, Katharine doute : l’héritage familial mérite-t-il qu’on y sacrifie son oncle et les familles qu’il protège ? A la demande insistante des domestiques de l’oncle Tulman, Katharine accepte de rester un mois à Darkwind avant de prendre une décision. Trente jours au cours desquels elle se rendra complice d’espionnage, échappera de justesse à la mort et tombera amoureuse…

     

     

    Merci à la Masse Critique de Babelio et aux Editions Bayard pour la découverte de cette excellent titre qui sera dans toutes vos librairies dès le 29 Mai !

     

     

    J'ai beaucoup apprécié ma lecture de ce premier tome. J'ai aimé l'ambiance générale qui s'en dégageait, à la fois mystérieuse, angoissante et touchant un peu au steampunk. Le manoir de Darkwind a été un lieu fascinant à découvrir : chaque pièce recèle un trésor caché, fut-il objet, automate ou passage secret... La salle de bal transformée (en quoi, je vous laisse le découvrir...) et le salon aux horloges sont des pièces que j'ai tout de suite beaucoup aimées ! Elles sont originales et je me les suis très bien imaginées. Quant à la chapelle, elle a de quoi vous donner des frissons ! Enfin, l'atelier de l'oncle Tulman a tout ce qu'il faut pour éveiller la curiosité de tous, des plus jeunes aux plus vieux, avec des inventions plus ingénieuses les unes que les autres !

     

    L'intrigue générale est intéressante et propose bon nombre de rebondissements, dont certains que je n'avais pas vus venir, ce qui est toujours un réel bonheur ! La fin m'a satisfaite et se suffit à elle-même si on ne souhaite pas aller plus loin que ce premier tome.

     

    En ce qui concerne les personnages, je les ai tous appréciés (sauf les "méchants", bien sûr... Mais je ne vous dis pas de qui il s'agit !). Katharine est une héroïne sympathique, qui n'hésite pas à désobéir aux ordres de sa tante afin de se faire sa propre opinion. J'ai adoré l'oncle Tulman, savant fou excentrique et bourré de tics, une forme d'autisme peut-être, dans la façon dont sa vie est régie par des habitudes et la façon dont il pique une crise si quelque chose n'est pas conforme à ses habitudes. J'ai beaucoup aimé Davy, ce petit garçon plein de secrets... Les autres personnages sont tout aussi intéressants, et ont chacun une personnalité qui leur est propre. Mary m'a beaucoup fait rire dans son rôle d'apprentie femme de chambre !

     

     

    J'aurais néanmoins quelques éléments à évoquer et qui me titillent un peu... Tout d'abord, certaines ficelles se devinent assez facilement, mais on pardonne à l'auteur : c'est un roman jeunesse, après tout ! Ensuite, comme je l'ai mentionné plus haut, j'ai eu l'impression que ce tome se suffisait à lui-même, et donc je me demande bien ce que l'auteur va bien pouvoir raconter dans le tome 2, ce qui me fait un peu peur... Autre point, les villages d'en haut et d'en bas auraient pu être mieux exploités : on ne rencontre au final que peu de personnages, mais peut-être est-ce mieux pour ne pas perdre un jeune lectorat. Enfin, la disparition d'un certain personnage m'a rendue bien triste...

     

    En bref, une excellente découverte pour ce roman dont je n'avais pas du tout entendu parler, mais qui mérite un peu de publicité car il en vaut vraiment la peine !


    3 commentaires
  •  

     

    D’abominables goules dévastent les Marais hantés de Fincayra. Pour les combattre, Merlin n'a d'autre choix que de se rendre dans cette région terrifiante. Mais derrière les goules se cache un danger bien plus grand encore. Un danger venu du futur…

     

     

    !! Attention !! Peut contenir des spoilers des tomes précédents !!

     

    C'est avec plaisir que j'ai retrouvé Merlin, ses amis, ses ennemis, Fincayra et ses habitants. Malheureusement, ce tome est, pour moi, le moins bon des quatre jusqu'à maintenant...

     

     

    J'aime beaucoup l'univers créé par l'auteur : une bonne idée que de revisiter la jeunesse de Merlin, qui est loin d'être le plus grand enchanteur de tous les temps ! Toujours en apprentissage, toujours prêt à aider et à apprendre de nouvelles choses, j'ai trouvée excellente l'évolution du personnage de Merlin. Il est plus posé, plus réfléchi, il pense aux conséquences de ses actions... On est loin du garçon égoïste et capricieux des premiers tomes !! C'est également avec plaisir que j'ai retrouvé Hallia, du peuple des hommes-cerfs : elle canalise et raisonne Merlin. Antor est un nouveau personnage que j'ai bien aimé aussi, surtout au vu de ce que l'on apprend sur lui ! Mais chuuuuut ! Spoilers !!! ;-)

     

    Du côté des créatures, j'ai adoré le Ballymag ! Sa façon de s'exprimer est un peu difficile à comprendre au début, mais on finit par s'y habituer et il est surtout très drôle !

     

    Les cent dernières pages sont les plus intéressantes, riches en révélations, elles font à elles seules tout l'intérêt de ce quatrième tome.

     

     

    Malheureusement, et c'est une conséquence directe de ce que je viens d'écrire : ce sont les cent dernières pages qui sont les plus intéressantes. Cela signifie qu'il ne se passe pas grand chose pendant les 150 premières pages... L'intrigue est frustrante et prévisible. On est à la limite de l'ennui, mais il faut persévérer car ces dernières pages valent le coup !

     

    J'ai tout de même trouvé que ce tome était le moins intéressant des quatre... J'espère que le cinquième tome, Les Ailes de l'Enchanteur, relèvera le niveau...

     

    En bref, un quatrième tome riche en révélations sur la fin, mais qui présente peu d'intérêt pendant les 150 premières pages...

     


    5 commentaires
  •  

     

    - L'étoile de la Saint-Valentin. L'anniversaire de Summer et la Saint-Valentin (qui tombent le même jour) approchent à grands pas. Tommy est bien décidé à offrir quelque chose de spécial à Summer, quelque chose qui lui montre combien il tient à elle et surtout... qui lui redonne goût à la danse et à la vie.

    - Dans l'ombre des projecteurs. C'est la rentrée et Jodie, la meilleure amie de Summer, va intégrer la Rochelle Academy, l'une des meilleures écoles de danse d'Europe ! Elle devrait être aux anges. Mais la peur et la culpabilité la submergent : si Summer n'avait pas été malade, c'est elle qui serait rentrée à la Rochelle Academy. Jodie n'est que sa remplaçante, un second choix. Comment pourrait-elle être à la hauteur ?

     

     

    J'ai été ravie de me replonger dans l'univers de Cathy Cassidy, même si ce tome intermédiaire n'est pas à la hauteur des "vrais" tomes...

     

     

    La première histoire est sans conteste la meilleure des deux. On retrouve avec plaisir les sœurs Tanberry, même si, à part Summer, elles sont très peu présentes... Cette histoire est toute mignonne et l'univers créé par Cathy Cassidy est toujours aussi adorable !

     

    J'ai particulièrement apprécié le personnage de Tommy. L'auteur parvient sans peine à passer d'un point de vue féminin dans tous les tomes principaux à un point de vue masculin dans cette première nouvelle.

     

     

    La seconde nouvelle se laisse lire facilement, mais n'a pas le même intérêt que la première : j'ai trouvé qu'elle n'apportait rien à l'ensemble de l'univers créé par l'auteur... Peut-être est-ce parce que les sœurs sont presque - voire totalement - absentes de cette histoire, qui est complètement centrée sur Jodie.

     

    Enfin, le tout est beaucoup trop court !! J'ai lu ce tome en moins d'une heure ! Pour une fan de l'univers de l'auteur comme moi, ça a un goût de trop peu et j'ai hâte de découvrir le tome 6, Cœur Cookie !

     

    En bref, une lecture sympathique, rapide et efficace, même si j'ai préféré la première histoire à la seconde.

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     

    Anatidaephobia (n.f) : Peur panique à l'idée d'être observé, où que l'on se trouve, par un ou des canards.

    Quand Ginger, globe-trotteuse américaine de 18 ans, débarque à Merrywaters - le bled le plus paumé d'Angleterre - pour participer à un festival de musique, elle est loin de se douter que les canards seront aussi nombreux dans le coin. Ni qu'ils commenceront à l'espionner.

    Ni qu'ils représenteront, peut-être, un danger mortel.

    LA SUITE ?
    AH NON, C'EST TOUT, ON NE VOUS DIT PLUS RIEN !

    Sachez seulement qu'aucun canard n'a été blessé pendant l'écriture de ce livre.

     

     

    Quel OVNI que ce livre ! J'avoue que je ne m'attendais pas du tout à ça et que j'ai été déçue...

     

     

    C'est tout d'abord la couverture, puis le résumé (qui n'en est pas un) qui m'ont incités à acheter ce roman. Je suis très curieuse de ce principe de phobie qu'un canard vous observe et je pensais avoir un thriller psychologique avec ce roman, malgré sa couverture trompeuse. Et je dois avouer que c'est, à ma grande joie, ce que j'ai eu pendant les 100 premières pages. A un moment, ces canards m'ont vraiment fait flipper... Comme Ginger, on ne sait pas ce qui est réel et ce qui ne l'est pas et j'ai apprécié cette ambiguïté. Il faut admettre que cette idée de canards psychopathes est excellente et déjantée à souhait ! En plus, le tout est plein d'humour, ce qui ne gâche rien !

     

     

    Malheureusement, c'est là tout ce que je vais retenir de positif de ce roman... Après les 100 excellentes premières pages, on tombe dans un méli-mélo incompréhensible à cause du changement constant de point de vue. Les personnages sont trop nombreux et, de ce fait, pas assez développés. Changer de point de vue toutes les deux pages n'aide pas à s'attacher aux protagonistes : je n'en ai aimé aucun !! Même les stars que l'auteur greffe à l'histoire ne servent à rien !! L'histoire part vraiment dans tous les sens, et l'ensemble est sans queue ni tête...

     

    De plus, j'ai trouvé le vocabulaire beaucoup trop familier ! Le fait qu'en plus, le tout soit très gore et violent me fait douter du public visé par ce roman qui est, rappelons-le, destiné à la jeunesse ! Alors peut-être que les jeunes de maintenant lisent ce genre de chose, je suis peut-être old school, mais ça, ce n'est pas de la littérature jeunesse !

     

    Ensuite, j'ai trouvé que l'on accordait beaucoup trop d'importance à la religion du Grand Coin : à force de répéter la même chose, ça devient vite lassant... Enfin, j'ai trouvé l'épilogue complètement inutile, la fin se suffisait à elle-même.

     

    En bref, un livre qui aurait pu être tellement plus abouti si l'auteur ne s'était pas éparpillé car l'idée de base est excellente ! Quoi qu'il en soit, vous ne regarderez plus jamais les canards de la même manière !

     


    votre commentaire
  •  

     

    Toute l'année, Percy et son armée de demi-dieux se sont préparés à affronter les Titans. L'heure est venue. Les troupes de Cronos avancent vers Manhattan où l'Olympe est en danger. Tandis que Percy et ses amis luttent, ils savent que le temps est compté. La prophétie va s'accomplir : Percy prendra une décision qui condamnera ou sauvera le monde...

     

     

    !! Attention !! Peut contenir des spoilers des tomes précédents !!

     

    Quel final ! Mais quel final, les amis !! Ce cinquième est dernier tome est définitivement mon favori de cette saga coup de cœur ! Mais pourquoi ai-je attendu tant de temps avant de la découvrir ?

     

     

    Encore une fois, comme pour les tomes précédents, j'ai tout aimé dans ce tome ! C'est un dernier volet sans temps mort, l'action est omniprésente de la première à la dernière page. Aucun ennui à attendre de ce côté-là ! C'est l'heure de la bataille finale, les combats sont donc légion et s'enchaînent à un rythme effréné. Pour ma part, je n'ai pas réussi à m'ôter ce livre de la tête tant j'avais hâte de connaître le dénouement ! Malgré tout, je suis triste de quitter cet univers que j'adore...

     

    Au niveau de l'intrigue, tout est résolu à la fin du livre, il n'y a plus de questions en suspens (quoique...). Tout le puzzle prend forme en rassemblant les indices astucieusement disséminés par l'auteur depuis le premier tome. J'ai aimé découvrir le pourquoi du comment et j'ai été plus d'une fois surprise, notamment avec la Grande Prophétie. J'ai adoré retrouver cet univers mythologique à la sauce moderne, servi comme à l'accoutumée par un humour omniprésent.

     

    En ce qui concerne les personnages, ils sont tous devenus adultes, leur caractère est bien défini et je les ai tous adoré ! Mention spéciale à travers toute la saga pour le bestiaire particulièrement dense ! Ce tome est le plus sombre de la série : il y a des morts, des trahisons... Mais c'est aussi, pour moi, le summum de la saga, le meilleur des cinq à mon humble avis.

     

    La fin promet pour la saga suivante, Héros de l'Olympe, que je vais m'empresser de lire (j'ai déjà acheté les trois premiers tomes, je crois que je suis devenue accro !).

     

     

    Rien de rien !

     

    En bref, un cinquième tome et une saga dans sa globalité qui ont été de véritables coups de cœur pour moi, cette série se hisse presque au sommet de mes sagas préférées, derrière Harry Potter ! Merci, Monsieur Riordan !


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique