• L'Enigme de la rue Saint-Nicaise - Laurent Joffrin

     

     

    Le soir de Noël 1800, une bombe manque de tuer Bonaparte qui se rendait en carrosse à l'Opéra. Le Premier consul décide d'employer les grands moyens pour trouver les coupables, qu'il désigne aussitôt par le calcul politique. Pour lui, ce sont des républicains nostalgiques de la Terreur, qui risquent de gêner son ascension.
    Le commissaire Donatien Lachance est chargé de l'enquête. D'une intelligence redoutable, ancien jacobin inflexible devenu un jeune loup du nouveau régime, précurseur de la police scientifique avec son mentor et ministre Joseph Fouché, Lachance suite une autre piste, celle des monarchistes extrémistes. Et il découvre que sur la liste des suspects établie par Bonaparte figure le mari d'Olympe, une jeune républicaine exaltée qu'il a follement aimée. Pour sauver ses amis, il doit résoudre en quelques jours l'énigme de la rue Saint-Nicaise.

     

     

    Nous sommes le 24 décembre 1800. Napoléon Bonaparte, Premier Consul, se rend à l'Opéra. Dans la rue Saint-Nicaise, une machine infernale explose et rate de peu son objectif : assassiner le chef du gouvernement de la France. Bonaparte ne reculera devant rien afin d'arrêter les coupables. Il confie l'enquête à son ministre de la Police Fouché, qui lui-même donne carte blanche au commissaire Donatien Lachance.

     

    Laurent Joffrin, directeur du journal Libération, nous livre ici une enquête historique rondement menée et très bien documentée. Il prend pour postulat de départ un fait historique, l'attentat de la rue Saint-Nicaise, et nous brode une enquête excitante, nous amenant des luxueux salons de Juliette Récamier aux maisons closes de Paris, en passant par les combats navals que se livrent Français et Anglais sur les côtes de la Manche.

     

    Moi qui suis une spécialiste de la période révolutionnaire et impériale, j'ai beaucoup aimé cette enquête. On retrouve le climat tendu de l'époque : à qui faire confiance ? Qui est responsable de la tentative d'assassinat ? Les jacobins ? Les royalistes ? Les chouans ? Les septembriseurs ? L'histoire est très bien menée, l'écriture est fluide, malgré un ton un peu trop "journalistique" pour moi... Les personnages historiques sont fidèles à eux-mêmes (Bonaparte impulsif mais terriblement intelligent et l'on sent poindre l'Empereur sous le Consul, Fouché froid et calculateur, Cadoudal impitoyable...) et les personnages inventés sont crédibles et attachants. Donatien Lachance est un Nicolas le Floch révolutionnaire au lourd passé, Olympe est la figure même de la femme libérée et sûre d'elle. L'action est bien présente, surtout la fin qui est riche en rebondissements.

     

    Quelques points négatifs cependant... Tout d'abord, comme je l'ai déjà souligné, l'écriture un peu "facile" qui rappelle que l'auteur est avant tout journaliste. Ensuite, la complexité de la période fait que quelques explications sur les différents "partis" n'auraient pas été de trop... Un lecteur lambda saura-t-il faire la part des choses entre un jacobin et un chouan ? Un royaliste et un septembriseur ? Quelques notes de bas de pages ou des explications intégrées au récit n'auraient pas fait de mal à mon humble avis.

     

    Malgré cela, c'est une très belle découverte et je ne manquerai pas de lire la suite des aventures de Donatien Lachance. En effet, Le Grand Complot est déjà dans ma PAL !

     

    « [Illimité] Le challenge des 170 idées[Terminé] Challenge - Read in English 2013-2014 »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 22 Novembre 2013 à 11:19
    Est-ce un récit ou un roman ? J'ai du mal à voir...
    Sinon il a l'air passionnant et j'aimerais beaucoup le lire !
    2
    Pops
    Vendredi 22 Novembre 2013 à 12:42
    Merci de ton commentaire. C'est un roman, passionnant en effet !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :