• La 2CV Verte | Manu Causse

     

     

    Isaac est un petit garçon vide. Un corps, des yeux, mais rien à l'intérieur. Il ne parle pas - sauf quand il hurle. Ses parents se sont détruits peu à peu à coups d'amertume et de culpabilité.

    Éric, le père, est épuisé et désemparé. Jusqu'au jour où il hérite d'une vieille 2 CV - une 2 CV verte. Et quand Isaac la voit, quelque chose change. Tout s'emballe : le père décide d'enlever son fils de la clinique et de partir à l'aventure au volant de la 2 CV. Aidés par une adolescente lunatique, traqués par un gendarme amateur de champignons et accompagnés d'un chaton bavard et arrogant, le père et le fils nous plongent dans un conte initiatique tendre et loufoque.

     

     

    Je remercie Laila et les Editions Denoël pour m'avoir permis de découvrir ce titre.

    J'ai un avis assez mitigé à propos de ce roman... D'un côté, il possède beaucoup d'aspects originaux que je n'avais jamais vus auparavant, mais de l'autre, j'avoue que je me suis ennuyée pendant ma lecture et que je n'étais pas fâchée d'en venir à bout.

    Le postulat de départ est somme toute assez simple : un enfant avec des problèmes mentaux, son père désemparé et une 2CV verte héritée d'un obscur oncle garagiste. Ajoutez à cela des personnages secondaires qui gravitent autour de ces deux-là, comme la mère détestable du gamin, un gendarme amateur de cueillette de champignons et une ado complètement loufoque et vous aurez un aperçu de la galerie de personnages que l'on rencontre dans ce roman. Ces personnages m'ont presque tous plu, à part le gamin, dont je n'ai pas vu l'utilité à part servir de faire-valoir à l'histoire, et sa mère, personne absolument détestable.

    Ce que j'ai trouvé de très original, c'est le style de la narration : il est à la fois omniscient et à la troisième personne, vraiment bizarre ! La construction des phrases est elle aussi assez étrange : des phrases courtes, parfois sans construction logique sujet-verbe-complément. Je ne sauris vous dire si j'ai aimé ou pas...

    L'intrigue n'a rien de bien folichon et j'ai été déçue par la fin : elle arrive comme un cheveu sur la soupe, sans queue ni tête, abrupte et elle nous laisse sur notre faim. De plus, je me suis assez ennuyée pendant ma lecture : ne m'étant pas attachée aux personnages, je n'ai pas réussi à me soucier de ce qui pouvait bien leur arriver.

    En bref, une lecture étrange, qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

     

    « Assassin's Creed : La Croisade Secrète suivi de Renaissance | Oliver BowdenSur la route d'Anvers | Liliana Di Pietro »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 20 Mars 2016 à 16:15

    Je ne suis pas très tentée même si le titre donne envie d'en savoir plus. J'ai besoin de légèreté en ce moment et je ne pense que ce roman va dans ce sens !

    2
    Lundi 21 Mars 2016 à 10:05

    Je n'ai pas vraiment été convaincue. Je trouve qu'il y a de bonnes idées, des personnages qui pourraient être mieux exploités, mais que le côté "conte" et l'absence de noms donné aux personnages par le narrateur enlève au lecteur la possibilité de s'identifier. Pour un roman basé comme celui-ci sur l'émotion, c'est dommage.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :