• Le Voleur de Cœur | Rawia Arroum

     

     

    Symphonie est un monde musical. Brutal. Chacun y possède un instrument, donné à la naissance. Arme enchantée mais également véritable partie de soi-même, on la nomme mélo-âme. Avec ces objets, tous les clans rivaux se livrent une guerre sans merci... les instruments de musique hurlent, et des vies s'évaporent. Au milieu de cette cacophonie, Dylan profite d'une vie rêvée de fils cadet de chef de clan, sans responsabilité ni impératif quelconque... Et heureusement, car il cache un secret inavouable : il n'a pas de mélo-âme, aucun pouvoir, et s'il a un instrument, ce dernier n'a rien de magique. Aussi lorsqu'il se retrouve propulsé héritier de son clan et qu'il doit faire ses preuves sur le champ de bataille, il est totalement désemparé.

     

     

    Je remercie Livraddict et les Editions Michel Lafon pour ce partenariat.

    Dès que j'ai lu le synopsis de ce roman, j'ai tout de suite été intriguée : un monde où les instruments de musique sont vivants et sont inextricablement liés à leur propriétaire ? Pour moi qui suis passionnée de musique, je ne pouvais qu'être intéressée par ce roman !

    Et je dois dire que l'ai beaucoup aimé, je suis même à la limite du coup de cœur ! Je vous avoue que je n'avais jamais lu un livre dans lequel les instruments et la musique en général avaient une place aussi centrale, et ce n'est pas pour me déplaire !

    Premier point, la forme. J'ai d'abord trouvé la couverture magnifique ! Ensuite, le travail qui a été fait sur les chapitres est hyper intéressant : à chaque début de chapitre un extrait de chanson qui reflète bien ce qu'il va arriver dans les prochaines pages (j'ai d'ailleurs été ravie d'y retrouver certains de mes chouchous comme Michael Jackson, Mika et Jean-Jacques Goldman, l'auteur marque des points avec moi!), puis le dessin d'un cœur humain à chaque en-tête de chapitre et, pour diviser le chapitre en paragraphes, quoi de mieux qu'un soupir ?

    Ensuite, passons à l'intrigue : je dois dire que l'auteur a un sacré talent pour nous envoyer balader à droite et à gauche, de théorie en théorie, sans pouvoir réellement démêler le vrai du faux ! Ça m'a beaucoup plu, même si de fait, l'intrigue s'en trouve un peu brouillonne... Je me suis souvent demandé où l'auteur voulait nous emmener... En tout cas, les retournements de situation sont légion, donc ne pensez pas un seul instant que vous avez réussi à percer tous les mystères de l'histoire ! J'ai juste vu venir la révélation finale, ce qui ne m'a pas empêché de l'apprécier ! D'ailleurs, en parlant de la fin, je l'ai trouvée beaucoup trop rapide !

    Les personnages sont tous très creusés, ont de multiples facettes et ne sont pas toujours ceux que l'on imaginait... Là encore, il ne faut pas s'arrêter à notre première impression ! Le personnage principal, Dylan, est un anti-héros par excellence : trouillard, lâche, désinvolte, il se fiche pas mal de ses responsabilités et fait preuve d'un grand égoïsme en ne pensant qu'à lui et à sa femme. Mais d'un autre côté, il est aussi gentil, compatissant, généreux... Il fait montre d'une dualité qui lui donne beaucoup de relief mais qui provoque également parfois une envie irrépressible de lui mettre des baffes ! Et c'est comme ça pour tous les personnages : c'est un peu ce que je leur reproche, ils sont de temps à autre blancs, puis noirs, mais ils trouvent rarement leur juste milieu. Quand ils le trouvent, ces personnages sont tout simplement parfaits !

    Enfin, la plume de l'auteur est pleine de poésie, la manière dont elle décrit les instruments, la musique et la vie à l'intérieur des guitares, violons, orgues et autres est magnifique ! Et, encore cette dualité, elle n'hésite pas à faire souffrir ses personnages en partant dans le registre un peu plus gore...

    En bref, une lecture étonnante, dérangeante, à laquelle il manque un petit quelque chose pour en faire un coup de cœur ! Peut-être une fin moins rapide ou une intrigue moins brouillonne...

     

     

    « Howl's Castle, book 1 : Howl's Moving Castle | Diana Wynne JonesIn My Mailbox #24 | Avril 2016 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :