• Les Enquêtes d'Enola Holmes, tome 1 : La Double Disparition | Nancy Springer

     

     

    S'il est une chose que j'aimerais savoir, c'est pourquoi ma mère m'a nommée "Enola".
    Enola qui, à l'envers, se lit : alone. En anglais : seule. Et c'est bel et bien seule que je me suis retrouvée le jour de mes quatorze ans, ma mère ayant disparu de notre manoir de façon inexpliquée. J'ai alors été contrainte d'en informer mes frères aînés que je n'avais pas revus depuis dix ans - Mycroft et Sherlock Holmes. Or ce n'était pas eux qui allaient m'être d'un grand secours. Jugeant que mon éducation laissait à désirer, Mycroft n'avait qu'une idée : m'expédier en pension pour faire de moi une lady.
    En outre, Sherlock estimait ma capacité crânienne bien trop limitée pour pouvoir résoudre le mystère de cette disparition. J'étais pourtant la seule à avoir décelé des indices dont mon détective de frère n'avait pas la moindre idée. C'est donc le coeur empli d'espoir, que j'ai décidé, malgré mes appréhensions, de partir à la recherche de ma mère. Seule.

     

     

    Quelle agréable découverte que ce roman jeunesse ! J'avoue que je partais avec des a priori, mais au final je ne suis pas passée loin du coup de cœur !

     

     

    Tout d'abord, j'ai adoré l'héroïne : Enola est intelligente, indépendante et refuse les règles. En cela, elle ressemble beaucoup à son frère Sherlock ! C'est une héroïne réaliste, qui n'est pas exempte de défauts. Les autres personnages sont tout aussi réussis, avec tout de même une mention spéciale pour Sherlock et Mycroft. Ils sont conformes au Canon, sont assez présents pour ne pas ressentir leur rôle secondaire, mais pas trop présents au point d'occulter Enola. 

     

    Au niveau de l'histoire, l'intrigue est intéressante et donne du grain à moudre pour la suite car tout n'est pas résolu et de nombreux point d'ombre subsistent à la fin de ce premier tome. La plume de l'auteur est agréable et fluide mais sans être trop simple. Elle utilise en effet certains termes de vocabulaire propres à l'Angleterre Victorienne mais les termes les plus complexes sont expliqués à l'aide de notes de bas de page. L'humour est également bien présent et apporte une touche de fraîcheur à l'ensemble.

     

    Enfin, le contexte historique est impeccablement restitué et on en apprend beaucoup que la condition féminine et les devoirs de la femme à cette époque. C'est un point que j'ai beaucoup aimé et qui, curieusement, n'est jamais évoqué dans les aventures originales de Sherlock Holmes ! En cela, avoir un point de vue féminin change beaucoup de choses sur la perception que l'on a de cette société Victorienne.

     

     

    Les seules choses qui m'empêchent d'attribuer le coup de cœur sont la simplicité de l'intrigue et parfois les grosses ficelles utilisées : Enola n'a que quatorze ans mais fait et dit des choses que l'on retrouverait normalement chez un personnage adulte...

     

    En bref, une excellente découverte qui me donne bien envie de découvrir les cinq autres tomes de cette série ma foi fort sympathique !

     

     

    « La Bibliothèque des Cœurs Cabossés | Katarina BivaldCovenant, book 1 : Half-Blood | Jennifer L. Armentrout »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Mars 2015 à 15:20
    Méloë

    La découverte de cette série a été une excellente surprise pour moi aussi. Enola est une héroïne super attachante et j'aime aussi beaucoup tout ce que l'on apprend de la condition féminine à l'époque victorienne. Je n'ai plus qu'un tome à découvrir et je me demande bien comment les aventures d'Enola se terminent.


    Je te souhaite une excellente lecture des prochains tomes :)

    2
    Dimanche 15 Mars 2015 à 15:32

    Merci ! C'est vrai que je ne m'attendais pas à ce que ce soit aussi bien ! cool

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :