• Mr Mercedes | Stephen King

     

     

     

    Midwest 2009. Un salon de l'emploi. Dans l'aube glacée, des centaine de chômeurs en quête d'un job font la queue. Soudain, une Mercedes rugissante fonce sur la foule, laissant dans son sillage huit morts et quinze blessés. Le chauffard, lui, s'est évanoui dans la brume avec sa voiture, sans laisser de traces. Un an plus tard. Bill Hodges, un flic à la retraite, reste obsédé par le massacre. Une lettre du tueur à la Mercedes va le sortir de la dépression et de l'ennui qui le guettent, le précipitant dans un redoutable jeu du chat et de la souris.

     

     

    Pour la fin du mois d'octobre et Halloween qui approchait, je me suis dit quoi de mieux qu'un Stephen King pour coller à l'atmosphère de cette période ? Et, encore une fois, j'ai littéralement été emportée par l'auteur ! Il réussit toujours à m'embarquer avec lui et à me balader d'hypothèses en conjectures comme un vulgaire pantin, et j'adore ça !

    Donc, qu'avons-nous ici ? Nous avons un King bien loin de son registre habituel : ici pas de fantastique, de créatures surnaturelles, de monstres à vous glacer le sang, mais juste un bon vieux roman policier. Trop simple, me direz-vous ? Mais c'est sans compter sur l'habileté de l'auteur à trouver une bonne intrigue et, comme d'habitude, des personnages hyper fouillés.

    L'intrigue, donc, c'est ce tueur à la Mercedes qui a foncé sur des dizaines de personnes lors d'une foire à l'emploi. L'officier chargé de l'enquête, Bill Hodges, est maintenant à la retraite sans avoir retrouvé le meurtrier. Il se morfond en passant des heures devant la télé jusqu'au jour où il reçoit une lettre du meurtrier... Le jeu du chat et de la souris a commencé...

    J'ai beaucoup apprécié que l'on connaisse l'identité du tueur au bout de quelques dizaines de pages : cela permet de passer d'un point de vue à l'autre et de suivre l'histoire en tant que lecteur omniscient. Surtout, on se demande bien comment tout cela va finir car, avec Stephen King, rien n'est acquis... Le rythme peut sembler assez lent, mais il contribue à faire grimper la tension crescendo jusqu'aux cent dernières pages, qui défilent à un rythme d'enfer et qui nous laissent presque en apnée tellement le suspense est à son comble !

    Les personnages, comme d'habitude avec King, sont une vraie mine d'or. Ils ont tous un personnalité complexe, plusieurs facettes, des manies, des angoisses, des peurs, des pulsions... Bref, des personnages ultra fouillés, imprévisibles. Le flic Bill Hodges est un vieux de la vieille, de la vieille école :les ordinateurs et les téléphones portables sont un vrai casse-tête pour lui, il préfère ses bons vieux blocs-notes. Il est têtu, déterminé, mais il a un sacré flair. Le tueur (chut, pas de nom!) est un vrai malade mental ! Vraiment, King a le chic pour dépeindre des personnages mentalement dérangés, complètement psychotiques, mais tellement crédibles que ça vous glace le sang de savoir que, peut-être, près de chez vous... Les personnages secondaires sont tout aussi réussis, surtout Jerome et Holly.

    L'écriture, comme d'habitude est un vrai régal : selon le narrateur, King adapte son phrasé et son vocabulaire afin que l'on distingue bien la différence entre le tueur et Bill Hodges. Et, cerise sur le gâteau, j'ai repéré une paire de clins d'œil à d'autres œuvres de King, comme Christine ou Ça. Je suis sûre qu'il y en a d'autres mais je n'ai repéré que ces deux-là.

    Dernier détail, mais non des moindres, j'adore à quel point la couverture nous donne des indices sur le roman : le parapluie, le sang, le smiley sur la tranche, le camion de glaces sur la quatrième de couverture... Mais chut ! Spoiler...

    En bref, nouveau coup de cœur pour ce roman du Maître ! J'ai hâte de lire la suite des aventures de Bill Hodges !

     

      

    « Firebird, book 1 : A thousand pieces of you | Claudia GrayBookhaul | Les Halliennales 2015 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :