• Sous Terre | Rodolfo Fogwill

     

     

    Début juin 1982, au plus froid de l’hiver des îles Malouines. Les soldats Pipo et Quiquito, ainsi que vingt-deux autres jeunes recrues ayant déserté l’armée argentine, passent les ultimes semaines de guerre tapis dans l’obscurité d’une grotte souterraine. Terrifiés, ils se cachent avec leurs compagnons d’infortune dans les tunnels de cette île si inhospitalière, où règnent le blizzard et la grisaille. La nuit, ils s'aventurent à la surface pour se ravitailler tant bien que mal. Puis ils regagnent leur tanière au lever du jour, où ils attendent, au son de la radio anglaise, des bombes assourdissantes et des histoires qu’ils se racontent inlassablement, la fin de la guerre. Fogwill tire de ce conflit violent et méconnu un court récit d’une force inouïe. Il nous parle de la guerre, de ces êtres sommés d’y risquer leur peau, pour une cause absurde et perdue d’avance. Impertinent et provocateur, Sous terre est un classique de la littérature argentine, traduit en français pour la première fois.

     

     

    Je remercie Laila et les Editions Denoël pour l'avoir permis de découvrir ce titre.

    Autant être franche d'entrée de jeu : je n'ai pas du tout, mais alors pas du tout accroché à ce roman. Il a beau être un classique de la littérature argentine, j'ai eu beaucoup de mal à aller jusqu'au bout et à ne pas abandonner en cours de route. Je vous avoue même que j'ai lu les dernières dizaines de pages en diagonale...

    Pourtant, le sujet avait de quoi intéresser et c'est la seule raison pour laquelle je lui mets une note positive et non nulle. La guerre des Malouines est un sujet fort méconnu de l'Histoire et même moi, en tant qu'Historienne, je ne la connaissait que de nom, sans vraiment en connaître tous les tenants et les aboutissants. Alors, on ne peut pas dire que le conflit nous soit raconté par le menu, puisque l'on suit le quotidien d'une bande de soldats appelés « tatous » parce qu'ils vivent retranchés sous terre et ne sortent que la nuit pour se ravitailler. Ainsi donc, nous n'avons qu'un point de vue très étriqué du conflit.

    Ensuite, je dois dire que le style de l'auteur m'a complètement perturbée : aucune idée de qui est le narrateur, et je me demande même si l'on n'en change pas en cours de route ! Autant vous dire que j'en suis restée perplexe ! Puis, les personnages, les objets, les lieux : tout a plusieurs noms ! Comment voulez-vous vous y retrouver ? Pour ma part, j'ai été complètement perdue...

    Alors oui, c'est un récit de guerre, donc puissant émotionnellement mais je n'ai rien ressenti puisque je n'ai jamais réussi à entrer dans le récit, trop brouillon pour moi. Nous sommes au plus proches des soldats et donc le vocabulaire et la syntaxe s'en ressentent : les personnages parlent vulgairement et parfois leurs phrases n'ont aucun sens. De plus, les dialogues ne nous indiquent jamais qui parle, ce qui rend la tâche de s'y retrouver encore plus ardue !

    En bref, une lecture qui fut un clavaire pour moi, je suis complètement passée à côté !

     

     

    « Lucifer Box, tome 1 : Le Club Vesuvius | Mark GatissStarbound, book 1 : These Broken Stars | Amie Kaufman & Meagan Spooner »

  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Mai 2016 à 23:00
    Il me tentait bien au départ.. Je suis contente de ne pas l'avoir choisi, je pense que les défauts que tu lui a cité ne m'auraient pas plû non plus !
    2
    Dimanche 8 Mai 2016 à 11:20

    Ma lecture n'a pas été facile non plus mais contrairement à toi j'ai aimé le style de l'auteur parce que j'ai trouvé qu'il donnait vraiment existence à ces hommes, ces troupes qui sont souvent déshumanisées. Ici on est dans le quotidien, la réalité de leur conditions d'hommes, besoins vitaux et angoisses de chaque instant. Ils meurent tous mais finalement c'est dans leur réalité glauque et crue qu'ils nous sont révélés. (Or c'est souvent le contraire dans les récits, on ne garde que les belles phrases, les beaux gestes qui passeront à la postérité...)

    3
    Lundi 9 Mai 2016 à 21:11

    Oh zut ! Je t'avouerai que la couverture ne me plait guère mais le sujet méconnu de la guerre des Malouines peut être intéressant. Je passe mon tour pour ce classique :)

    4
    Vendredi 20 Mai 2016 à 15:10

    Le sujet aurait pu être intéressant mais je n'aime pas non plus quand on n'arrive pas à saisir vraiment qui est le narrateur..Lorsqu'on se perd tout simplement ! Bref, je passerai mon tour !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :